Coungrès internaciounau "Lengo regiounalo e Ecounoumio"
Écrit par Louis SCOTTO   
Lundi, 13 Mai 2013 12:05

 

 

30 et 31 mai 2013

EUROMED MANAGEMENT MARSEILLE

Domaine de Luminy – Marseille

CONGRÈS INTERNATIONAL

« CULTURES RÉGIONALES, DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE »

DES RESSOURCES TERRITORIALES

POUR LES ECONOMIES REGIONALES

Avec le concours du

JURY DU PRIX JACQUES LEON

de la FONDATION LOUIS VOULAND

Réalisé par

l’Unioun Prouvençalo

en partenariat avec

EUROMED MANAGEMENT MARSEILLE

Labellisé Marseille Provence 2013 capitale européenne de la culture

 

L’UNION PROVENÇALE

En 1981, des responsables d’associations des six départements formant la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur créent l’Unioun prouvençalo

Son but : promouvoir la Provence dans un triple aspect culturel, économique et social.

Ce groupement d’associations culturelles provençales s’attache à développer la prise de conscience des liens étroits entre culture régionale et développement économique du territoire provençal.

L’Unioun Prouvençalo a une direction collégiale de six coprésidents. Elle n’a pas de membres individuels

Le Congrès international « cultures régionales, développement économique – des ressources territoriales pour les économies régionales » est réalisé par l'Union Provençale.

Il est accueilli par EUROMED MANAGEMENT, au Domaine de Luminy à Marseille PRESENTATION DU PRIX JACQUES LEON

« Tradition provençale et modernité »

de la Fondation Louis Vouland

 
Coungrès internaciounau "Lengo regiounalo e Ecounoumio"
Écrit par Louis SCOTTO   
Lundi, 13 Mai 2013 12:05

 

 

30 et 31 mai 2013

EUROMED MANAGEMENT MARSEILLE

Domaine de Luminy – Marseille

CONGRÈS INTERNATIONAL

« CULTURES RÉGIONALES, DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE »

DES RESSOURCES TERRITORIALES

POUR LES ECONOMIES REGIONALES

Avec le concours du

JURY DU PRIX JACQUES LEON

de la FONDATION LOUIS VOULAND

Réalisé par

l’Unioun Prouvençalo

en partenariat avec

EUROMED MANAGEMENT MARSEILLE

Labellisé Marseille Provence 2013 capitale européenne de la culture

 

L’UNION PROVENÇALE

En 1981, des responsables d’associations des six départements formant la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur créent l’Unioun prouvençalo

Son but : promouvoir la Provence dans un triple aspect culturel, économique et social.

Ce groupement d’associations culturelles provençales s’attache à développer la prise de conscience des liens étroits entre culture régionale et développement économique du territoire provençal.

L’Unioun Prouvençalo a une direction collégiale de six coprésidents. Elle n’a pas de membres individuels

Le Congrès international « cultures régionales, développement économique – des ressources territoriales pour les économies régionales » est réalisé par l'Union Provençale.

Il est accueilli par EUROMED MANAGEMENT, au Domaine de Luminy à Marseille PRESENTATION DU PRIX JACQUES LEON

« Tradition provençale et modernité »

de la Fondation Louis Vouland

 
ACAMP GENERAU DE FOURCAUQUIE
Écrit par Louis SCOTTO   
Mardi, 19 Mars 2013 22:35

Uno assemblado generalo istourico


Chaque année, l’Unioun Prouvençalo tient son assemblée générale dans un département différent de Provence-Alpes-Côte d’Azur et c’était cette année à Forcalquier, le 3 mars. Le président de l’Escolo dis  Aup, René Martel, qui accueillait cette assemblée générale, a lu, au nom du Félibrige dont il est responsable pour les Alpes-de-Haute-Provence, un message de bienvenue que l’on peut qualifier d’historique dans les relations entre le Félibrige et l’Union Provençale. « L’Escolo dis Aup fugué creado en 1876. Despièi, nost’escolo es toujour bèn vivènto, es toujour felibrenco e toujours mèmbre de l’Unioun Prouvençalo, e perseguis sa toco de manteni nosto lengo, nosto culturo. E se sian urous de vous reçaupre, es qu'avèn la memo toco, lou meme devè de manteni, apara, trasmetre e faire vièure nosto lengo, nosto culturo. Sian segur que ço que nous recampo es bèn mai fort, bèn mai grand que ço que pòu nous dessepara. »

Louis Scotto, président délégué de l’Union Provençale, a apporté à ce message une réponse franche et claire en provençal (mais que nous traduisons ici) : «Depuis plusieurs années, j’ai personnellement travaillé au rapprochement entre nos deux mouvements grâce aux relations amicales et d’estime que j’entretiens avec le Capoulié et plusieurs majoraux du Félibrige. Il est évident que nous appartenons à la même famille par notre référence commune à Frédéric Mistral, à la langue qu’il a contribué à faire reconnaître comme véhicule identitaire, à fixer comme réceptacle de la mémoire d’un peuple et expression de son art de vivre, à enrichir comme outil de création littéraire aussi, ce qui lui a valu la récompense du prix Nobel de littérature. Nombre de membres du Félibrige le sont aussi de l’Union Provençale. Le capoulié René Jouveau en fut un membre fondateur et les capoulié qui lui ont succédé, notamment Paul Pons, initiateur des relations fraternelles avec les vallées du Piémont, ont contribué aux actions de l’Union Provençale. En 2013, ce sont d’autres objectifs qui en plus de ces valeurs communes doivent conforter nos mouvements (…). Sans la participation spectaculaire de l’Union Provençale au sein de l’UCPM 2013 pour les journées d’ouverture de l’année capitale Marseille Provence 2013, la culture provençale  aurait été oubliée dans cette grande manifestation européenne. E aquest aveni pòu èstre basti, pòu èstre  sauva se sian tóutis ensèn, luen di garrouio que fan tant  de mau. I’a trop de travai à mena ensèn sènso toujour se  charpina, que siegue pèr un afaire de terminoulougìo, o que siegue pèr autro causo. »

Henri Féraud, membre fondateur de l’Unioun Prouvençalo, se déclare favorable à ce rapprochement mais demande préalablement au Félibrige de reconnaître qu’il existe deux approches divergentes des langues d’oc en son sein. Il réaffirme aussi son attachement au principe du droit du sol pour lier une langue à son territoire : ainsi le provençal est la langue de la Provence et toutes ses formes sont d’égale valeur car la langue est polynomique.

Pour Louis Scotto, « quand il s’agit de soigner un malade, peu importe les noms différents donnés à la maladie, seul le traitement efficace et salvateur compte. La langue et la culture provençales sont très vivaces et leur épanouissement n’a besoin que de reconnaissance. Elles concernent tous les secteurs de la vie et doivent trouver leur place dans une civilisation où règne le consumérisme et l’individualisme. Notre économie régionale en profite largement et notre art de vivre dans le respect des différence peut être facteur de convivialité et de prise en compte de l’environnement ».

Louis Scotto, qui quitte ses fonctions de président délégué mais reste un membre engagé du conseil d’administration, appelle en tout cas à « un dialogue avec le Félibrige en vue de favoriser ce rapprochement. »

 
ACAMP GENERAU DE FOURCAUQUIE
Écrit par Louis SCOTTO   
Mardi, 19 Mars 2013 22:35

Uno assemblado generalo istourico


Chaque année, l’Unioun Prouvençalo tient son assemblée générale dans un département différent de Provence-Alpes-Côte d’Azur et c’était cette année à Forcalquier, le 3 mars. Le président de l’Escolo dis  Aup, René Martel, qui accueillait cette assemblée générale, a lu, au nom du Félibrige dont il est responsable pour les Alpes-de-Haute-Provence, un message de bienvenue que l’on peut qualifier d’historique dans les relations entre le Félibrige et l’Union Provençale. « L’Escolo dis Aup fugué creado en 1876. Despièi, nost’escolo es toujour bèn vivènto, es toujour felibrenco e toujours mèmbre de l’Unioun Prouvençalo, e perseguis sa toco de manteni nosto lengo, nosto culturo. E se sian urous de vous reçaupre, es qu'avèn la memo toco, lou meme devè de manteni, apara, trasmetre e faire vièure nosto lengo, nosto culturo. Sian segur que ço que nous recampo es bèn mai fort, bèn mai grand que ço que pòu nous dessepara. »

Louis Scotto, président délégué de l’Union Provençale, a apporté à ce message une réponse franche et claire en provençal (mais que nous traduisons ici) : «Depuis plusieurs années, j’ai personnellement travaillé au rapprochement entre nos deux mouvements grâce aux relations amicales et d’estime que j’entretiens avec le Capoulié et plusieurs majoraux du Félibrige. Il est évident que nous appartenons à la même famille par notre référence commune à Frédéric Mistral, à la langue qu’il a contribué à faire reconnaître comme véhicule identitaire, à fixer comme réceptacle de la mémoire d’un peuple et expression de son art de vivre, à enrichir comme outil de création littéraire aussi, ce qui lui a valu la récompense du prix Nobel de littérature. Nombre de membres du Félibrige le sont aussi de l’Union Provençale. Le capoulié René Jouveau en fut un membre fondateur et les capoulié qui lui ont succédé, notamment Paul Pons, initiateur des relations fraternelles avec les vallées du Piémont, ont contribué aux actions de l’Union Provençale. En 2013, ce sont d’autres objectifs qui en plus de ces valeurs communes doivent conforter nos mouvements (…). Sans la participation spectaculaire de l’Union Provençale au sein de l’UCPM 2013 pour les journées d’ouverture de l’année capitale Marseille Provence 2013, la culture provençale  aurait été oubliée dans cette grande manifestation européenne. E aquest aveni pòu èstre basti, pòu èstre  sauva se sian tóutis ensèn, luen di garrouio que fan tant  de mau. I’a trop de travai à mena ensèn sènso toujour se  charpina, que siegue pèr un afaire de terminoulougìo, o que siegue pèr autro causo. »

Henri Féraud, membre fondateur de l’Unioun Prouvençalo, se déclare favorable à ce rapprochement mais demande préalablement au Félibrige de reconnaître qu’il existe deux approches divergentes des langues d’oc en son sein. Il réaffirme aussi son attachement au principe du droit du sol pour lier une langue à son territoire : ainsi le provençal est la langue de la Provence et toutes ses formes sont d’égale valeur car la langue est polynomique.

Pour Louis Scotto, « quand il s’agit de soigner un malade, peu importe les noms différents donnés à la maladie, seul le traitement efficace et salvateur compte. La langue et la culture provençales sont très vivaces et leur épanouissement n’a besoin que de reconnaissance. Elles concernent tous les secteurs de la vie et doivent trouver leur place dans une civilisation où règne le consumérisme et l’individualisme. Notre économie régionale en profite largement et notre art de vivre dans le respect des différence peut être facteur de convivialité et de prise en compte de l’environnement ».

Louis Scotto, qui quitte ses fonctions de président délégué mais reste un membre engagé du conseil d’administration, appelle en tout cas à « un dialogue avec le Félibrige en vue de favoriser ce rapprochement. »

 
Duberturo de l'annado Marsiho Prouvènço 2013
Écrit par Louis SCOTTO   
Mercredi, 02 Janvier 2013 14:07

MARSEILLE PROVENCE 2013 - DIMANCHE 13 JANVIER

LA GRANDE PARADE PROVENÇALE

2013 Provençaux en costume traditionnel sur la Canebière pour lancer Marseille-Provence 2013

 

Le dimanche 13 janvier 2013, à l’occasion du lancement de Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture, la Canebière va se parer des multiples couleurs des costumes traditionnels de Provence. Une immense parade qui montrera la fierté des Provençaux d’être les héritiers d’une identité, d’une culture et d’une langue millénaire et d’être ouverts sur le monde, à l’image de Marseille, leur capitale.

Cette Grande Parade Provençale sera festive et les 2013 danseurs, chanteurs, musiciens et gardians qui y prendront part, à partir de 15h30, auront la volonté de faire découvrir au public toutes les facettes de la culture provençale, en cheminant et en dansant des Réformés au Vieux-port.

 

Toutes les couleurs, tous les accents, tous les produits des pays de Provence

Toute la Provence sera là, venue du Champsaur, de Camargue, de Menton, de l’Ubaye, du Comtat Venaissin, du golfe de Saint-Tropez, du pays d’Arles ou, bien sûr, de Marseille.

Tous les instruments de musique traditionnels de Provence – galoubets et tambourins, mandolines, violons, accordéons… – résonneront sur la Canebière de même que les chants en langue provençale entonnés dans toutes ses variétés. Toutes les danses provençales, du rigodon des pays alpins à la matelote des rives de la Méditerranée, animeront les places et rues autour du Vieux-Port.

Une belle image d’unité de toutes les composantes de la Région pour célébrer la culture provençale, partie prenante de Marseille-Provence, capitale européenne de la culture.

 

La plus grande farandole jamais dansée

Au pied de la Canebière, cette Grande Parade Provençale sera marquée par une gigantesque farandole, qui mêlera des milliers de danseurs en costume traditionnel et de spectateurs. La plus grande farandole jamais dansée pour marquer le lancement officiel de Marseille Provence 2013 !

 

200 choristes pour chanter la messe en provençal à la Major

Le matin à 10h, une messe solennelle en provençal sera célébrée à la Major sous la présidence de Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, et sera l’occasion d’un nouvel hommage à Mgr de Mazenod. Cette messe sera chantée en provençal par un chœur polyphonique de 200 choristes.

 

Un colloque sur l’œuvre d’un grand Provençal, saint Eugène de Mazenod

La veille, samedi 12 janvier, c’est un grand promoteur de la langue provençale, Eugène de Mazenod, évêque de Marseille de 1836 à 1861, que sera à l’honneur. De 9h30 à 12h, à la bibliothèque de l’Alcazar, plusieurs intervenants évoqueront la figure de ce grand saint provençal, Notre-Dame de la Garde et la cathédrale La Major, dont il fût le bâtisseur infatigable, son lien à la culture provençale et la place des langues et cultures locales au sein des Oblats de Marie-Immaculée (OMI), qu’il avait fondés.

Né à Aix-en-Provence, exilé à l'âge de 9 ans en Italie avec son père de 1791 à 1802, Mgr de Mazenod connut la pauvreté qui lui permettra d'avoir auprès des pauvres et des immigrés les mots justes sans paternalisme. Sa béatification fut l’occasion pour le pape Jean-Paul II de prononcer quelques mots en provençal, au Vatican, en hommage à la fidélité d’Eugène de Mazenod à cette langue.

 

L’union des Provençaux pour honorer leur culture régionale en 2013

Ces deux journées, labellisées par Marseille Provence 2013, sont organisées par l’Union culturelle provençale Marseille 2013, association créée par l’Unioun Prouvençalo et la Fédération folklorique méditerranéenne, afin de fédérer les événements célébrant la culture provençale au cours de l’année Capitale, Marseille Provence 2013.

 

Le programme en quatre points

* Samedi 12 janvier : de 9h30 à 12h, bibliothèque de l’Alcazar, colloque sur saint Eugène de Mazenod, à la bibliothèque de l’Alcazar, avec Michel Courvoisier (OMI), Rémy Kerténian, historien de l’art, Blandine Chélini-Pont, maître de conférences en histoire (Aix-Marseille Université), Joseph Yacoub, spécialiste des minorités et des chrétiens d’Orient.

* Dimanche 13 janvier, 10h : messe à la cathédrale La Major, chantée en provençal par 200 choristes

* Dimanche 13 janvier, 15h30 : GRANDE PARADE PROVENÇALE : 2013 danseurs, chanteurs, musiciens et gardians descendent la Canebière jusqu’au Vieux-port

* Dimanche 13 janvier, vers 17h : la plus grande farandole provençale jamais dansée sur le Vieux-Port.

 

 
Lou Coungrès à Euromed
Écrit par Louis SCOTTO   
Mercredi, 15 Mai 2013 07:48

Jeudi 30 Mai 2013

Communications académiques

9h30 : Accueil des participants par le directeur général d’Euromed Management, Bernard BELLETANTE

9h45 : Communication inaugurale par Jean-Louis REIFFERS, Président du conseil scientifique de l’Institut de la Méditerranée,

Professeur à Euromed Management

10h15 : Présentation des thématiques des communications, puis 1er thème : Marques de territoires, artisanat d’art

et réseaux locaux de développement

Michelle BERGADAA, Professeur, Université de Genève

Florence CLARAC, Chercheur associé, Université de Genève.

Anne JOURDAIN, Docteur, Université de Picardie - Jules Vernes.

Jean-Michel KOSIANSKI, Maître de conférences associé, Université Paul Valéry Montpellier III.

Roseline LE SQUERE, Docteur, Université de Bretagne-Sud.

Edina SOLDO, Maître de conférences, Université d’Aix-Marseille.

Débat avec la salle

12h45-14h30 : Pause déjeuner

14h30 : 2ème thème : Le rapport cultures régionales-développement, revisité

Laurent FOURNIER, Maître de conférences HDR, Université de Nantes.

Jean-Alain HERAUD, Professeur, Université de Strasbourg.

René KAHN, Maître de conférences HDR, Université de Strasbourg.

Béatrice MABILON-BONFILS, Professeur, Université de Cergy-Pontoise.

Débat avec le public

16h : 3ème thème : Innovations linguistiques et PME régionales

Giovanni AGRESTI, Professeur, Université de Teramo (Italie)

Jean-Robert ALCARAS, Maître de conférences, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

Philippe BLANCHET, Professeur, Université Européenne de Bretagne.

Dardo DE VECCHI, Professeur, Euromed Management.

Silvia PALLINI, Présidente Association LEM  (Langues d’Europe et de la Méditerranée)

Débat avec la salle

17h30 : Remise du 20ème Prix Jacques LEON  «Tradition provençale et modernité»

de la Fondation Louis Vouland (Avignon)  au G.I.E. Fabricants de carrelages de Salernes (Var)

Animation provençale

par l’Escolo de la Mar, l’Escolo de la Nerto & Le groupe de rock marseillais Crous e Pielo

suivi du Got de l’amista

 
Coungrès internaciounau "Lengo regiounalo e Ecounoumio"
Écrit par Louis SCOTTO   
Mardi, 14 Mai 2013 07:21

Le Prix Jacques LEON

de la Fondation Louis Vouland

 

Le Prix Jacques LEON a été confié en 1993 à la Fondation Louis
Vouland par un industriel marseillais pour récompenser une entreprise
ou une équipe qui, par son travail, son action, sa création, contribue au
maintien et au rayonnement de l’identité provençale dans le monde
moderne.
Cet industriel a fait partie de l’équipe fondatrice de l’Unioun Prouvençalo
dont il a été coprésident pendant une dizaine d’années.

Le 20ème Prix Jacques LEON «tradition provençale et modernité» sera
remis au G.I.E. Groupement de Fabricants de carrelages de Salernes
(Var) le Jeudi 30 mai 2013 à 17h 30 dans le cadre du Congrès à Euromed
Management.
Contacts Presse : René KAHN :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Jean-Michel KOSIANSKI :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Contacts Prix Jacques LEON : Claude SCHOEPFER :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Contacts organisation : Henri FERAUD :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Robert LONG :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

«Cultures régionales,

développement économique»

des ressources territoriales

pour les économies régionales

Le Congrès se déroulera sur deux journées :

l La première journée sera consacrée à la présentation de communications par des universitaires

français et étrangers dans le cadre d’un colloque académique qui se tiendra dans les locaux

d’EUROMED-MANAGEMENT, Domaine de Luminy – 13009 Marseille

l La seconde journée sera réservée aux débats entre milieux économiques, politiques, créatifs et

scientifiques sur les rapports entre l’économie et les cultures régionales.

Ce Congrès est coordonné par :

René KAHN, Maître de conférences HDR en économie à l’Université de Strasbourg

assisté de Jean-Michel KOSIANSKI, Maître de conférences associé à l’Université Paul Valery – Montpellier

III, Consultant en Développement Local et métiers d’art,

Il sera dirigé par :

Philippe BLANCHET, Professeur de sociolinguistique à l’Université Européenne de Bretagne

avec la collaboration de :

Bernard BELLETANTE, directeur général d’EUROMED MANAGEMENT

Jacques GARNIER, membre associé du Laboratoire d’Economie et Sociologie du Travail (LEST), Maître

de conférences, auteur de l’ouvrage « Un appareil productif en mutation, les 50 ans qui ont tout

changé en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Jean-Louis REIFFERS, Président du conseil scientifique de l’Institut de la Méditerranée, Professeur à

Euromed Management

Giovanni AGRESTI, Professeur, Université de Teramo (Italie)

Jean-Robert ALCARAS, Maître de conférences, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse.

Alain ALCOUFFE, Professeur, Université Toulouse 1.

Michelle BERGADAA, Professeur, Université de Genève.

Odile BOIZARD, Professeur, Euromed Management.

Danielle CASTAGNONI, Professeur, Euromed Management.

Florence CLARAC, Chercheur associé, Université de Genève.

Dardo DE VECCHI, Professeur, Euromed Management.

Laurent FOURNIER, Maître de conférences HDR, Université de Nantes.

Jean-Alain HERAUD, Professeur, Université de Strasbourg.

Anne JOURDAIN, Docteur, Université de Picardie - Jules Vernes.

Roseline LE SQUERE, Docteur, Université de Bretagne-Sud.

Béatrice MABILON-BONFILS, Professeur, Université de Cergy-Pontoise.

Silvia PALLINI, Présidente Association LEM

(Langues d’Europe et de la Méditerranée).

Edina SOLDO, Maître de conférences, Université d’Aix-Marseille

Et des élèves d’EUROMED MANAGEMENT

Congrès

«Cultures régionales,
développement économique»
des ressources territoriales
pour les économies régionales

THEMATIQUE DU CONGRES

Dans un espace mondialisé aux ressources limitées, les prémisses de l’action

économique sont sensiblement redéfinies : les acteurs économiques, en particulier

les entreprises, sont de moins en moins appréhendés comme de simples agents

maximisateurs (selon le schéma classique de l’action économique utilitariste et

individualiste), ils sont davantage considérés comme des partenaires, parmi

d’autres (associations, collectivités locales, établissements de recherche et de

formation, agences de développement, administrations publiques déconcentrées,

chambres consulaires, organismes de transfert de connaissances et de technologie,

etc.) de systèmes productifs territoriaux complexes qui fonctionnent suivant de

nouveaux schémas d’organisation et de gouvernance.

Ces systèmes territoriaux comportent outre les firmes, de nombreuses institutions

qui produisent, mobilisent et renouvellent constamment des ressources locales et

régionales mises ensuite à la disposition de finalités privées mais aussi de finalités

collectives d’aménagement et de développement. La littérature scientifique (en

économie, sociologie, science politique, géographie) ainsi que les politiques

publiques de ces 15 dernières années ont largement pris acte de cette évolution

comme en témoigne l’énumération de concepts et/ou de dispositifs publics

consacrés à ces questions : milieux innovants, clusters, districts industriels ou

culturels, systèmes productifs localisés, pôles de compétitivité, communautés de

pratiques, systèmes régionaux d’innovation, régions apprenantes, régimes

territoriaux, etc. Une idée commune traverse ces différentes notions : les territoires

dans toute la complexité de leurs mécanismes coopératifs, concurrentiels et

d’apprentissage collectif, sont désormais engagés dans le système productif national

et l’économie mondiale. Les territoires tendent à constituer des communautés

productives innovantes et réunissent de nombreux acteurs autour d’une culture du

développement capable de mettre de nombreuses ressources (notamment des actifs

relationnels : confiance, traditions, savoir-faire, etc.), au service des PME mais

aussi d’objectifs plus larges de cohésion et de développement du tissu

socioéconomique local.

Dans ce contexte, les firmes, notamment les PME trouvent dans les territoires de

nouveaux facteurs de compétitivité. La nécessité dans laquelle elles se trouvent,

d’innover fréquemment dans les différentes fonctions (R & D, productive,

commerciale, etc.) pour se maintenir sur des marchés mondialisés, les conduit à

participer à ces dispositifs, à entretenir des liens étroits avec les territoires

d’implantation : réseaux (associatifs, communautés de connaissance), mobilisation

du capital social, interactions avec les milieux de la créativité artistique, etc. Ce

faisant elles réinterprètent, réorientent ou redynamisent les dynamiques culturelles

régionales.

De nombreux travaux, aujourd’hui reconnus dans diverses disciplines de recherche

(économie, gestion, sociolinguistique, sciences politiques, anthropologie, …) ont

montré que les aspects culturels sont profondément impliqués dans les activités

économiques, et réciproquement : parce que les activités économiques sont

réalisées entre acteurs de cultures différentes lesquelles orientent leurs échanges

et modalités de travail, parce que les «biens culturels» constituent une part

importante des productions et des échanges économiques, parce que l’innovation

et la diffusion dépendent de facteurs d’originalité culturelle et de loyautés à des

appartenances symboliques. De façon complémentaire, des travaux ont montré

que des modalités uniformisantes de vie économique, en général corrélées à des

systèmes politiques et culturels produisant l’étiolement des langues et cultures

locales, ont un impact négatif puissant sur les langues et cultures régionales, sur

les modalités locales de sociabilité.

ELEMENTS DE CONTEXTE :

Le contexte est donné par la juxtaposition d’un événement régional de portée
nationale et internationale (Marseille Provence capitale européenne de la culture
2013) et la poursuite des travaux engagés depuis 1998 par un groupe de recherche
universitaire pluridisciplinaire (issus de plusieurs régions, notamment, Bretagne,
Alsace, Provence-Alpes-Côte d’Azur) sur les relations «économie, langues et
cultures régionales» (cf. colloques et ouvrages déjà publiés). Ce groupe de
recherche est dès le début soutenu par le groupement d’associations culturelles
provençales «Union Provençale / Unioun Prouvençalo».
Euromed Management a pris en 2010 la décision d’accueillir, les jeudi et vendredi
30 et 31 mai 2013, le congrès international dont la préparation est assurée par
l’Unioun Prouvençalo, sur le thème :
«Cultures régionales,
développement économique»
des ressources territoriales pour les économies régionales

 
Le nouveau Presènci vient de paraître.
Écrit par Louis SCOTTO   
Dimanche, 31 Mars 2013 06:34

 

PRESÈNCI de Prouvènço

BULETIN DE L'UNIOUN PROUVENÇALO N° 59 – Mars de 2013

www.union-provencale.org

A LA UNO Congrès international, fèsto di Jouine et remise de la Mirèio d’or

La Fèsto dóu Pople prouvençau à Marseille du 30 mai au 2 juin

Marseille, capitale européenne de la culture, accueillera plusieurs temps forts autour de la culture provençale, du 30 mai au 2 juin, à l’initiative de l’Unioun Prouvençalo, avec le concours de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de l’Escolo de la Mar et de l’Escolo de la Nerto.

Les 30 et 31 mai, c’est à Euromed Management, au domaine de Luminy, qu’universitaires français et européens, chefs d’entreprise, élus et promoteurs de la culture provençale se retrouveront pour un congrès international « Cul-tures régionales, développement économique ». Ce congrès est un prolongement de celui qui avait été organisé par l’Unioun Prouvençalo en 2000 à Avignon, capitale européenne de la culture cette année-là, et de la recherche qui s’est poursuivie sur le poids des cultures régionales dans le développement économique. Cette année, les travaux s’articuleront autour des « marques de territoires et réseaux locaux de développement », du « rapport ‘cultures régio-nales – développement économique’ revisité » et des « innovations linguistiques et PME régionales ». La journée du 30 mai sera par ailleurs marquée par la rémise du 20e prix Jacques-Léon « Tradition provençale et modernité » à une entreprise provençale. Ce congrès international, coordonné par René Kahn, de l’université de Strasbourg, est organi-sé par l’Unioun Prouvençalo, en partenariat avec Euromed Management, et avec le concours des membres du jury du prix Jacques-Léon.

Le samedi 1er juin, la journée sera consacrée aux jeunes Provençaux, à l’occasion de la remise des prix du 21en Coun-cours di Jouine de Prouvènço dans l’hémicycle de l’Hôtel de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur à Marseille. Rappelons que les concurrents dans les catégories « texte » (individuel ou collectif), « dossier » (sur le thème « Pro-vence 2013 ») et « chanson » ont jusqu’au 30 avril pour s’inscrire (infos sur la page Facebook de l’Unioun Prouven-çalo ou sur www.union-provencale.org).

Dernier acte le dimanche 2 juin, avec la fête de la Mirèio d’or, qui animera l’Hôtel de Région et les rues de la capi-tale européenne de la culture 2013. C’est ce jour-là que sera remis, au nom de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le trophée de la Mirèio d’or à une association de culture provençale, récompensée pour le programme qu’elle aura proposé en mars pour le « Printèms prouvençau » sur le thème « Prouvènço 2013 » et pour son action en faveur de la promotion de la langue et de la culture provençales.

L’Unioun Prouvençalo vous attend donc en nombre pour ce nouveau temps fort de l’année 2013 à Marseille.

CAPITALO ÉUROUPENCO DE LA CULTURO

Le succès de la Grande Parade provençale à Marseille

Dans le cadre de l'Union culturelle provençale Marseille 2013, l’Unioun Prouvençalo a participé à l'organisation et au financement de plusieurs événements, les 12 et 13 janvier, jours d'inauguration de Marseille Provence 2013, capi-tale européenne de la culture. Le 12, un colloque à la bibliothèque de l’Alcazar a détaillé l’oeuvre de saint Eugène de Mazenod, un grand Provençal, bâtisseur et gardien de la langue provençale, auquel Marseille doit son monument mondialement renommé Notre-Dame de la Garde. Le dimanche 13 janvier, après une messe solennelle en hommage à Mgr de Mazenod célébrée en langue provençale, chantée en provençal par un choeur polyphonique de 200 choristes et présidée par Mgr Pontier, archevêque de Marseille, nous avons réalisé l'après-midi la Grande Parade provençale. Quelque 2000 Provençaux en costumes traditionnels, ont descendu la Canebière jusqu’au Vieux-Port montrant leur fierté d'être les héritiers d'une identité, d'une culture et d'une langue millénaire ouvertes sur le monde, à l'image de Marseille, leur capitale. Malgré une météo peu favorable, les Marseillais étaient présents en nombre et se sont mon-trés impressionnés par cette démonstration de la vitalité de la culture provençale, peu commune dans leur ville.

Presènci de Prouvènço – Unioun Prouvençalo – 13, rue des Cheminots – 05000 Gap – www.union-provencale.org

Direitour de la publicacioun : Jan-Cristόu Sarrazin – Dépôt légal : 95.04 – Mars 2013.


EN BRÈU

Un comité pour les langues régionales

La ministre de la Culture, Auré-lie Filipetti, a installé, le 6 mars, le comité consultatif pour la promotion des langues régio-nales et de la pluralité linguis-tique interne. Alors que la France a renoncé à ratifier la Charte européenne des langues régionales, le gouvernement entend tracer « les grandes lignes d’une politique publique en fa-veur de la diversité linguistique, qui nous a fait défaut jusqu’ici », selon Mme Filipetti. Mission du comité : définir la liste des langues de France, les mesures à retenir et la manière de les mettre en oeuvre.

Un recul à l’école

En voulant ajouter une disposition sur les langues régionales dans le projet de loi de refondation de l’école à l’instigation de certains mouve-ments, les députés pourraient bien provoquer un recul. Là où les maîtres étaient jusqu’ici autorisés à recourir aux lan-gues régionales « chaque fois qu'ils peuvent en tirer profit pour leur enseignement », cela serait désormais soumis à l’accord des parents !

Roumiage de Coumboscuro

Le Roumiage de Setembre se déroulera du 30 août au 1er sep-tembre à Sancto-Lucìo de Coumboscuro (Vallées proven-çales du Piémont). A cette occa-sion, la 42e Traversado prouven-çalo, qui symbolise les liens ancestraux entre les deux ver-sants des Alpes de langue pro-vençale, partira de Barcelonnette le 26 août.

Renseignements auprès de Gil-bert Touvat ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ).

ACAMP GENERAU A FOURCAUQUIE

Un signe d’ouverture vers le Félibrige

Chaque année, l’Unioun Prouvençalo tient son assemblée générale dans un département différent de Provence-Alpes-Côte d’Azur et c’était cette année à Forcalquier, le 3 mars. Le président de l’Escolo dis Aup, René Martel, qui accueillait cette assemblée générale, a lu, au nom du Félibrige dont il est responsable pour les Alpes-de-Haute-Provence, un message de bienve-nue que l’on peut qualifier d’historique dans les relations entre le Félibrige et l’Union Provençale. « L’Escolo dis Aup fugué creado en 1876. Despièi, nost’escolo es toujour bèn vivènto, es toujour felibrenco e toujours mèmbre de l’Unioun Prouvençalo, e perseguis sa toco de manteni nosto lengo, nosto culturo. E se sian urous de vous reçaupre, es qu'avèn la memo toco, lou meme devè de manteni, apara, trasmetre e faire vièure nosto lengo, nosto culturo. Sian segur que ço que nous recampo es bèn mai fort, bèn mai grand que ço que pòu nous dessepara. »

Louis Scotto, président délégué de l’Union Provençale, a apporté à ce mes-sage une réponse franche et claire en provençal (mais que nous traduisons ici) : «Depuis plusieurs années, j’ai personnellement travaillé au rappro-chement entre nos deux mouvements grâce aux relations amicales et d’estime que j’entretiens avec le Capoulié et plusieurs majoraux du Féli-brige. Il est évident que nous appartenons à la même famille par notre réfé-rence commune à Frédéric Mistral, à la langue qu’il a contribué à faire re-connaître comme véhicule identitaire, à fixer comme réceptacle de la mé-moire d’un peuple et expression de son art de vivre, à enrichir comme outil de création littéraire aussi, ce qui lui a valu la récompense du prix Nobel de littérature. Nombre de membres du Félibrige le sont aussi de l’Union Pro-vençale. Le capoulié René Jouveau en fut un membre fondateur et les ca-poulié qui lui ont succédé, notamment Paul Pons, initiateur des relations fraternelles avec les vallées du Piémont, ont contribué aux actions de l’Union Provençale. En 2013, ce sont d’autres objectifs qui en plus de ces valeurs communes doivent conforter nos mouvements (…). Sans la partici-pation spectaculaire de l’Union Provençale au sein de l’UCPM 2013 pour les journées d’ouverture de l’année capitale Marseille Provence 2013, la culture provençale aurait été oubliée dans cette grande manifestation euro-péenne. E aquest aveni pòu èstre basti, pòu èstre sauva se sian tóutis ensèn, luen di garrouio que fan tant de mau. I’a trop de travai à mena ensèn sènso toujour se charpina, que siegue pèr un afaire de terminoulougìo, o que siegue pèr autro causo. »

Henri Féraud, membre fondateur de l’Unioun Prouvençalo, se déclare favo-rable à ce rapprochement mais demande préalablement au Félibrige de re-connaître qu’il existe deux approches divergentes des langues d’oc en son sein. Il réaffirme aussi son attachement au principe du droit du sol pour lier une langue à son territoire : ainsi le provençal est la langue de la Provence et toutes ses formes sont d’égale valeur car la langue est polynomique.

Pour Louis Scotto, « quand il s’agit de soigner un malade, peu importe les noms différents donnés à la maladie, seul le traitement efficace et salvateur compte. La langue et la culture provençales sont très vivaces et leur épa-nouissement n’a besoin que de reconnaissance. Elles concernent tous les secteurs de la vie et doivent trouver leur place dans une civilisation où règne le consumérisme et l’individualisme. Notre économie régionale en profite largement et notre art de vivre dans le respect des différence peut être facteur de convivialité et de prise en compte de l’environnement ».

Louis Scotto, qui quitte ses fonctions de président délégué mais reste un membre engagé du conseil d’administration, appelle en tout cas à « un dia-logue avec le Félibrige en vue de favoriser ce rapprochement. »

 
LA FESTO DOU POPLE PROUVENCAU 2013
Écrit par Louis SCOTTO   
Mardi, 19 Mars 2013 22:42

La Fèsto dóu Pople prouvençau
à Marseille du 30 mai au 2 juin

 

Marseille, capitale européenne de la culture, accueillera plusieurs temps forts autour de la culture provençale, du 30 mai au 2 juin, à l’initiative de l’Unioun Prouvençalo, avec le concours de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de l’Escolo de la Mar et de l’Escolo de la Nerto.

Les 30 et 31 mai, c’est à Euromed Management, au domaine de Luminy, qu’universitaires français et européens, chefs d’entreprise, élus et promoteurs de la culture provençale se retrouveront pour un congrès international « Cultures régionales, développement économique ». Ce congrès est un prolongement de celui qui avait été organisé par l’Unioun Prouvençalo en 2000 à Avignon, capitale européenne de la culture cette année-là, et de la recherche qui s’est poursuivie sur le poids des cultures régionales dans le développement économique. Cette année, les travaux s’articuleront autour des « marques de territoires et réseaux locaux de développement », du « rapport ‘cultures régionales – développement économique’ revisité » et des « innovations linguistiques et PME régionales ». La journée du 30 mai sera par ailleurs marquée par la rémise du 20e prix Jacques-Léon « Tradition provençale et modernité » à une entreprise provençale. Ce congrès international, coordonné par René Kahn, de l’université de Strasbourg, est organisé par l’Unioun Prouvençalo, en partenariat avec Euromed Management, et avec le concours des membres du jury du prix Jacques-Léon.

Le samedi 1er juin, la journée sera consacrée aux jeunes Provençaux, à l’occasion de la remise des prix du 21en Councours di Jouine de Prouvènço dans l’hémicycle de l’Hôtel de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur à Marseille. Rappelons que les concurrents dans les catégories « texte » (individuel ou collectif), « dossier » (sur le thème « Provence 2013 ») et « chanson » ont jusqu’au 30 avril pour s’inscrire (infos sur la page Facebook de l’Unioun Prouvençalo ou sur www.union-provencale.org).

Dernier acte le dimanche 2 juin, avec la fête de la Mirèio d’or, qui animera l’Hôtel de Région et les rues de la capitale européenne de la culture 2013. C’est ce jour-là que sera remis, au nom de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le trophée de la Mirèio d’or à une association de culture provençale, récompensée pour le programme qu’elle aura proposé en mars pour le « Printèms prouvençau » sur le thème « Prouvènço 2013 » et pour son action en faveur de la promotion de la langue et de la culture provençales.

L’Unioun Prouvençalo vous attend donc en nombre pour ce nouveau temps fort de l’année 2013 à Marseille.

CAPITALO ÉUROUPENCO DE LA CULTURO

Le succès de la Grande Parade provençale à Marseille

 

Dans le cadre de l'Union culturelle provençale Marseille 2013, l’Unioun Prouvençalo a participé à l'organisation et au financement de plusieurs événements, les 12 et 13 janvier, jours d'inauguration de Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture. Le 12, un colloque à la bibliothèque de l’Alcazar a détaillé l’œuvre de saint Eugène de Mazenod, un grand Provençal, bâtisseur et gardien de la langue provençale, auquel Marseille doit son monument mondialement renommé Notre-Dame de la Garde. Le dimanche 13 janvier, après une messe solennelle en hommage à Mgr de Mazenod célébrée en langue provençale, chantée en provençal par un chœur polyphonique de 200 choristes et présidée par Mgr Pontier, archevêque de Marseille, nous avons réalisé l'après-midi la Grande Parade provençale. Quelque 2000 Provençaux en costumes traditionnels, ont descendu la Canebière jusqu’au Vieux-Port montrant leur fierté d'être les héritiers d'une identité, d'une culture et d'une langue millénaire ouvertes sur le monde, à l'image de Marseille, leur capitale. Malgré une météo peu favorable, les Marseillais étaient présents en nombre et se sont montrés impressionnés par cette démonstration de la vitalité de la culture provençale, peu commune dans leur ville.

 
Lou mot de Gibert.

Amis traversaires,

C'est le Roumiage à Coumboscuro qui nous réunit et à travers lui notre amour et notre attachement à notre culture Provençale et Niçoise.C'est dans l'amitié et la fraternité que nous fêterons les 50 ans de la traversado et les 40 ans de traversado  à Coumboscuro.

Une fois rendus à Sancto Lucio, nous ne sommes plus que des traversaires, sans distinction d'origine.Nous sommes venus pour faire la fête ensemble et c'est dans ce but que nous avons échangé nos carnets de chants avec nos amis Niçois afin de chanter tous d'une seule voix et faire de ce Roumiage un moment exceptionnel et convivial.

Osco li traversaires.Osco lou roumiage de Coumboscuro

A bèn lèu! Gibert Touvat.



 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2

Évènements Associations


  • Aucun évènements

Dernière Association


Qui est en ligne ?

Nous avons 252 invités en ligne